Recherches sur les faïences de Creil et de Montereau : un travail permanent

Après la démolition de la faïencerie de Montereau, en 1955, la perte des archives de l’entreprise se fait sentir, toujours plus douloureusement, à mesure que l’on découvre l’immensité de la production.

N’oublions pas qu’avant guerre, la faïencerie de Montereau était l’outil de travail du groupe Creil & Montereau + Choisy.

Les pièces uniques préparées pour les expositions universelles ont été perdues au même titre que la vaisselle courante.

photo J. Bontillot, janv. 1976 - JPEG - 38.5 ko info document - JPEG - 36.6 ko

Tout est à reconstituer

Reléguées sous les pots de fleurs (ou cassées), à moins qu’elles ne trônent sur un vaisselier, vendues à des chiffonniers ou au contraire rachetées à prix d’or dans une brocante, les faïences de Creil & Montereau ne doivent pas être considérées comme des trésors ni comme des épaves. Cette vaisselle mérite l’attention et le respect au même titre que les autres éléments de notre patrimoine.

Si vous êtes attachés à cette faïence qui était sur toutes les tables de nos parents et grands-parents, si vous cherchez de la documentation spécifique et de qualité, voyez la liste de nos publications.

Si Longwy a publié un ouvrage sur les 50 séries d’assiettes éditées en Lorraine, c’est grâce à un long travail de recherche dans… les archives de leur faïencerie.

A Montereau, 320 séries d’assiettes ont été dénombrées ces trente cinq dernières années, mais il n’y a plus d’archives !...

Le répertoire photographique de cette immense production progresse cependant grâce à chaque témoignage recueilli. Il manque malheureusement encore plus de 300 trous à ce puzzle de près de 4.000 pièces.

Votre collaboration est nécessaire pour mettre au point cet inventaire.

La moindre assiette peut avoir un intérêt : variantes de couleur d’impression, de dessin, de bordure, de marque, etc… Les pièces de forme ont reçu plusieurs décors aux couleurs variées, aux noms ou numéros à répertorier, à dater, etc.

Extrait du DFF N°15, nov. 2004 - JPEG - 40.3 ko info document - JPEG - 16.7 ko info document - JPEG - 7.7 ko

Ce travail de fourmi se poursuit depuis 35 ans, dans la plus totale discrétion nécessaire à la sécurité des détenteurs d’objets, qu’ils soient collectionneurs ou non.

Que ceux qui ne possèdent qu’une assiette (ou une saucière, etc.) récente ou abîmée (et sans intérêt à leurs yeux) ne restent pas sans la montrer à M. Bontillot, président des Amis de la Faïence Fine. Il est bien rare qu’elle ne puisse pas être photographiée pour enrichir l’immense fichier documentaire qui s’élabore doucement mais sûrement.

info document - JPEG - 21.1 ko info document - JPEG - 18.6 ko

La passionnante histoire de cette industrie disparue ne peut revivre qu’avec votre concours.

Pour collaborer utilement à cette œuvre de longue haleine, il suffit de visiter les pages suivantes, de repérer ce qui nous manque et de nous adresser une bonne photo et des renseignements (dimensions, marque) sur cet objet.

Le moindre renseignement est pour nous de première importance. Qu’on se le dise !